samedi 7 novembre 2009

Le débat de l'Identité Nationale, les pour et les contre

Eric BESSON, Ministre de l’immigration, de l’intégration, de l’identité nationale et du développement solidaire a ouvert lundi 2 novembre 2009 un grand débat sur l’identité nationale. Les uns approuvent ce débat, parce que d'après eux, il répond aux préoccupations soulevées par la résurgence de certains communautarismes. D'autres désapprouvent ce débat, parcequ'ils pensent que réfléchir à une identité nationale, c'est faire le lit du nationalisme en douceur et que ce débat n'aurait jamais dû être posé en publique, ou au moins posé d'une autre façon. Vous êtes nombreux à consulter notre site et à poser vos questions sur les sujets de l'immigration et de la nationalité française, c'est pourquoi, il est souhaitable de donner vos avis sur ce débat soit en postant vos commentaires sur notre site ou nous écrire sur l'adresse mail suivante: collectiffim@yahoo.fr. Merci pour votre participation d'avance.

10 commentaires:

Anonyme a dit…

Je suis avant tout un être humain au même titre que les milliards d’humains qui peuplent cette petite planète Terre ,le hasard a fait que je suis née dans un coin de cette Terre qui s’appelle France, en Juin 1940, sous les bombardements des allemands qu’une idéologie nationaliste avait poussé à considérer leurs voisins comme ëtres inférieurs bons pour l’esclavage ! Voila où mène ce genre de question . Je rappelle une propos de Hubert Reeves " Nous sommes tous les enfants des étoiles" et oui les atomes des molécules constitutives de nos tissus cellulaires se sont fabriqués dans ces "laboratoires stellaires " voila avant tout notre identité sans oublié que la Terre que nous partageons avec 6milliards de nos frères humains est notre 2°identité .

Anonyme a dit…

Favoriser l’intégration des migrants légaux, c'est d'abord luter contre toute discrimination à leurs égarts.

Anonyme a dit…

"J'ai connu une époque où l'identité nationale était le seul principe concevable des relations entre les états. On sait quels désastres en résultèrent", phrase de ce grand monsieur Claude Lévi-Strauss. L'histoire serait-elle en train de se répéter ??? Je trouve ce débat totalement inutile et je dirais même dangereux. On ouvre les portes à toutes les dérives. Le nationalisme a de beaux jours devant lui. Je suis française (d'origine marocaine). Cela ne veut pas dire que je ne fais pas partie de ce peuple. Et bien n'en déplaise. J'en fais partie intégrante.

Anonyme a dit…

Votre débat, dans un premier temps, m’a paru inutile et peut être, nuisible.
Finalement je dirai que mon identité francaise se résume en deux mots :
LANGUE FRANCAISE - LAÏCITE

Anonyme a dit…

Sincérement je me sens en aucun cas Francais...je suis issu d’une famille Alsacienne et Italienne donc pour moi je suis européen et non Francais !Voila mon indentité.

Anonyme a dit…

Née de père inconnu en France.
Mes cheveux ongulés et mon teint mat ont souvent été remarqués au cours de ma vie, où l’on m’a attribué volontiers la nationalité italienne, espagnole, portugaise, marocaine ou algérienne...
Placée judiciairement sous l’autorité de l’Etat qui m’a procuré une confortable "éducation" financière sans protection affective ni familiale.
Aujourd’hui, ce débat sur l’identité ne permettra pas de donner une réponse de bon sens sur mon identité biologique, ni sur mon évolution psychique et affective de cette éducation.
En effet, ma naissance pouvait se concevoir partout à travers le monde. Il en est de même pour mon prénom. D’où un sentiment d’universalité qui reste à lier au hasard. Tant quà léducation "étatique", le modèle est loin dêtre parfait. Fille de lidentité plurielle

Anonyme a dit…

Votre initiative est d’autant plus appréciable que les médias accordent une audience démesurée à ceux qui stigmatisent l’identité française. Sous le couvert de la liberté d’expression, les journalistes s’arrogent un droit de justicier et ils privilégient la critique systématique à l’information. C’est désastreux.

Participez à nos forums a dit…

Quest-ce quêtre Français
Quelle curieuse question Est-ce à dire que l’évidence n’est plus aussi évidente Que la vision transmise par nos anciens ne reflète plus ou pas assez la diversité de la France Pourtant cette diversité ne date pas daujourdhui. Voilà qui peut en tout cas exalter le nationalisme comme le cosmopolitisme. En effet, cette question nous interroge non seulement sur notre identité mais aussi sur lutilité de la repenser et en particulier sur le choix à faire ou non de létayer à une identité plurielle et pour le moins européenne.

Anonyme a dit…

Je suis français et je le resteeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeee....suite de la chanson, c'est votre tour...

Pas a pas a dit…

je vais animer mardi prochain a pamiers ariege un debat sur "lidentité c'est quoi"
base sur mon livre quand je serai grand, je ferai berbere
amities